20 Jun 2018

Antoinette Fouque - Site Archives

Parcours de leaders
Image Antoinette Fouque - Site Archives

Le cercle baptisé Psychanalyse et Politique, à l’origine du mouvement MLF, a été créé par cette grande militante. Avec son directeur de thèse, le sémiologue Roland Barthes, Antoinette Fouque (www.antoinettefouque-archives.com/) décroche un Diplôme d'études approfondies. Au cours de cette période, elle côtoie la théoricienne féministe Monique Wittig. Elle collabore en tant que critique avec plusieurs maisons d'édition parallèlement à son statut d’enseignante. C’est en 1972 à la fac de Vincennes qu’Antoinette Fouque débat au sujet de la sexualité féminine avec Luce Irigaray, philosophe féministe.

L'égalité est un thème central du mouvement Alliance des Femmes pour la Démocratie. La vice-présidence de la commission des droits de la femme revient à Antoinette Fouque au parlement de Strasbourg. Elle met en place l'AFD ou Alliance des Femmes pour la Démocratie à l'occasion des 200 ans de la révolution française, en 1989. Antoinette Fouque s'engage sur la liste des radicaux de gauche lors des élections au parlement européen. Elle est élue députée entre 1994 et 1999.

Théoricienne et écrivain

"Le dictionnaire universel des créatrices" parait sous sa direction. Cet ouvrage de 5 000 pages rend hommage à celles qui ont fait avancé le monde depuis quarante siècles. Antoinette Fouque se différencie de la philosophe Simone de Beauvoir et son concept du deuxième sexe. Antoinette Fouque utilise le mot "féminologie", dès lors qu'elle exécre les "-isme" qui réfèrent à une idéologie.

Antoinette Fouque, la femme de lettres

Cette femme de lettres lance Les Editions des femmes au tout début de la décennie 70. Les Librairies des femmes sont inaugurées au même moment dans les principales villes françaises. Les librairies lancées par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, ce sont des espaces de rencontres. Sa société d'édition donne les moyens à Antoinette Fouque de promouvoir la création féminine.

En 1989, à son retour du pays de l'Oncle Sam, Antoinette Fouque crée l'Alliance des femmes pour la démocratie. Le Mouvement de libération des femmes a vu son nom déposé à l'Institut national de la propriété intellectuelle pour parer toute récupération. A la fin des années soixante-dix, Antoinette Fouque et d'autres activistes choisissent de déclarer le MLF comme une association loi 1901. C'est elle qui a lancé le Mouvement de Libération des Femmes avec l'aide de différentes militantes.